Le menu

La lutte contre le cancer selon le Dr Béliveau

Un jour, Richard Béliveau, titulaire d'un doctorat en biochimie en a eu assez de voir la profonde souffrance des personnes atteintes de cancer et celle de leur famille. Il a alors décidé de consacrer sa carrière à cette cause. Après de nombreuses années de recherche, il vient de publier avec son collègue le Dr Denis Gingras, un ouvrage-choc intitulé "Les aliments contre le cancer".
Isabelle Huot, docteure en nutrition

Le cancer est la première cause de mortalité au Québec. 35 % des femmes (une femme sur 2,9) et 41 % des hommes (un homme sur 2,4) en seront atteints au cours de leur vie. La prévention n'a jamais eu autant d'importance. On peut, grâce à une alimentation adéquate, réduire de 30 % le risque de cancer, voire de 90 % celui des cancers du système digestif (oesophage, estomac, côlon).

Titulaire de la Chaire en prévention et traitement du cancer de l'Université du Québec à Montréal et directeur du Laboratoire de médecine moléculaire du Centre de cancérologie Charles-Bruneau de l'Hôpital Sainte-Justine, le Dr Richard Béliveau est une sommité reconnue internationalement. Avec le Dr Denis Gingras et une équipe composée d'une cinquantaine de chercheurs, il travaille à l'identification des molécules anticancéreuses présentes dans les aliments. Ces recherches de pointe pourront faire régresser l'incidence du cancer d'ici quelques années.

Dans son discours, le Dr Béliveau ne craint pas d'utiliser des termes scientifiques. « Les gens veulent qu'on utilise les vrais mots, qu'on les éduque. Ils comprennent qu'ils ont une responsabilité indéniable en ce qui a trait à leur santé », explique-t-il.

L'alimentation au coeur de la prévention

« La majorité des personnes seraient déjà porteuses de cellules précancéreuses qui ne demanderaient qu'un environnement favorable pour se développer », dit Richard Béliveau. En fait, lors d'autopsies faites sur des personnes décédées d'une cause autre que le cancer, 33 % des femmes de 40 à 50 ans étaient porteuses de micro tumeurs au sein et 40 % des hommes de microtumeurs à la prostate. Pour ce spécialiste, la prévention vise à traiter les tumeurs non détectées. La diète qu'il propose, appelée nutrathérapie, constitue une chimiothérapie préventive naturelle. L'action préventive viendrait des composés phytochimiques, des molécules qui confèrent aux aliments une structure organoleptique. Il en existerait de 8 000 à 30 000 aux noms complexes : silymarine, cyanidine, capsaicine, quercétine, théaflavine, lutéoline, anethol...

Une alimentation variée, incluant plusieurs végétaux, du vin et du thé, apporte un ou deux grammes de composés phytochimiques par jour. Étant donné notre risque élevé de cancer, ces molécules au pouvoir anticancérigène sont des plus importantes. Puisque aucun aliment n'est une panacée en soi, le Dr Béliveau conseille de miser sur la variété. « En ne fumant pas et en mangeant de façon optimale, on préviendrait 60 % des cas de cancer », ajoute-t-il.

Et lorsque le cancer est diagnostiqué ? La nutrathérapie ne remplace pas les thérapies classiques (chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie), mais joue un rôle complémentaire qui peut améliorer significativement le pronostic.




Conférences

Pendant les trente-sept années durant lesquelles j’ai donné des conférences, j’ai eu l’occasion de rencontrer des personnes merveilleuses, des personnes qui recherchaient la lumière.

» Lire plus

Laissez un commentaire
Le Blog
Insolites
Les liens utiles
Plan du site

Les dernières news

Cela avance doucement. : Le -05/07/2018 à 16h10

Cela avance doucement, pas à pas, mais sûrement vers le Grand Changement Mondial !

Pour l'instant on a l'impression qu'il ne se passe pas grand chose dans les coulisses, mais les enquêteurs et les juristes bouclent près de 5.000 Actes d'Accusation Scellés par mois, les Forces de l'Alliance neutralisent les installations de la Cabale

Trump recruté par les militaires U. S. pour combattre la corruption. : Le -29/04/2018 à 19h31

Selon Jerome Corsi, chroniqueur chevronné et auteur de best-sellers , il a été approché il y a trois ans par un groupe de généraux et a déclaré que Donald Trump avait été recruté par les services de renseignements militaires américains pour participer aux élections présidentielles de 2016. corruption des fonctionnaires de l'État profond des positions de pouvoir.
À lire dans "l'Évènement".

VOIR TOUS LES MESSAGES

Les navigateurs

Le site de Transition 2017 est structuré avec les dernières versions des navigateurs :
Google chrome ,
Microsoft Edge,
Mozilla Firefox,
Opera,
Maxthon
et finalement Safari pour PC en français.

Pour me contacter


Copyright © 2018 de Transition2017
Tous les droits sont réservés

Mise à jour le : 14 | 10 | 2018